Blue Spine

À PROPOS

(Cet entretien a été publié originellement dans le programme de salle de l’Orchestre de chambre de Paris.)

Compositrice associée de l’Orchestre de chambre de Paris pour les saisons 2020-2021 et 2021-2022, la compositrice franco-espagnole nous propose quelques clés d’écoute à propos de sa pièce Blue Spine. Quelle est la genèse de Blue Spine ?

Clara Olivares. La pièce a été donnée dans le cadre du festival ManiFeste 2018, lors de l’Académie pour grand orchestre de l’Ircam. Il ne s’agit pas d’une commande, et elle s’inscrit à la fois dans la continuité de et en rupture avec mes œuvres précédentes. C’est en effet la première partition dans laquelle j’explore la texture de l’orchestre. Blue Spine caractérise pleinement mon esthétique sonore personnelle.

Vous avez travaillé avec plusieurs compositeurs. Estimez-vous appartenir à un courant musical en particulier ?

C.O. Certes non. En revanche, je revendique diverses influences, dont celles de Franck Bedrossian pour ce qui concerne le travail des textures sonores, de Philippe Manoury dans la structuration du langage musical, et de Philippe Schoeller pour la dimension poétique de la forme.

Comment décririez-vous Blue Spine ?

C.O. Il s’agit d’une pièce assez brève, d’un seul tenant. Elle peut être décrite comme une sorte de vague dans laquelle des « tableaux » sont imbriqués les uns dans les autres. Durant une certaine période, j’ai considéré que Blue Spine pouvait s’insérer comme premier mouvement d’une partition plus vaste. Aujourd’hui, je pense qu’elle fonctionne fort bien toute seule.

Vous employez le terme de « vague ». Cela illustre-t-il précisément le titre poétique de la pièce ?

C.O. Blue Spine correspond à des images liées à l’océan, à de grands mouvements d’eau et à la couleur bleue. La notion de couleur s’inscrit dans mon approche synesthésique de l’écriture. L’évocation d’une histoire ou d’images est importante dans ma musique. Elle guide ma composition en arrière-plan, sans qu’il s’agisse à proprement parler d’une œuvre figurative. C’est en vérité la combinaison d’intuitions complémentaires : le son m’apparaît comme émanant de formes et de couleurs, puis la narration structure le propos et lui assure sa cohérence.

Quelle a été l’instrumentation choisie dans la version pour grand orchestre et quelle problématique avez-vous rencontré dans l’arrangement de la partition pour l’Orchestre de chambre de Paris ?

C.O. Dans la première version, j’avais divisé tous les instruments. Pour la seconde version, il m’a fallu réduire le nombre d’instruments sans modifier la structure de l’œuvre, sans altérer la densité des alliages sonores et la précision des nuances. La mouture pour grand orchestre fait notamment appel à un timbalier et à deux percussionnistes. Dans l’œuvre que nous entendons ce soir, il revient au timbalier d’intégrer une partie de la partition des deux autres instrumentistes. Ce travail de transcription est un jeu d’équilibre délicat.

Comment se situe Blue Spine dans votre répertoire actuel?

C.O. Entre la composition de Blue Spine et mes œuvres plus récentes, j’ai réalisé le cursus d’électronique musicale de l’Ircam. Cela a beaucoup influencé mon écriture présente dans l’idée de fusion des timbres entre des instruments acoustiques et virtuels. J’utilise des techniques mixtes dans lesquelles l’électronique permet de faire voyager le public dans un espace sonore inédit.

Clara Olivares, septembre 2020

Infos

v.1 : 3.3.3.3/6.3.3.2/1tmp2perc/8.8.6.6.6

v.2 : 3.3.3.3/4.3.3.2/1tmp2perc/8.8.6.6.6

v.3 : 2.2.2.2/2.2.0.0./1tmp jouant perc/8.7.6.5.3

v.4 : 3.3.3.3/4.3.3.2/1tmp2perc/14.12.10.8.6

Durée de l’œuvre : 5’30

Création de la version pour orchestre de chambre par l’Orchestre de chambre de Paris, suivi d’un échange avec la médiatrice Coline, le 23 septembre 2020

Performances A VENIR

04.12.2022 Orchestre National des Pays de la Loire, dir. Constantin Trinks, Angers (FR)

05.12.2022 Orchestre National des Pays de la Loire, dir. Constantin Trinks, Angers (FR)

Partition

Disponible sur demande auprès de la compositrice (non éditée à ce jour)

Performances passees

23.06.2018 Orchestre Philharmonique de Radio-France, dir. Peter Rundel, Paris (FR) – création

27.06.2018 Diffusion radiophonique sur France Musique, Le Concert de 20h, Orchestre Philharmonique de Radio-France, dir. Peter Rundel, Paris (FR) 

31.10.2018 UC Berkeley Symphony Orchestra, dir. David Milnes, Berkeley (USA)

08.10.2020 Orchestre de chambre de Paris (dir. Lars Vogt), Théâtre du Châtelet, Paris (FR) [Annulé]

23.09.2021 Orchestre de chambre de Paris (dir. Lars Vogt), Théâtre du Châtelet, Paris (FR)

24.01.2022 Diffusion radiophonique sur France Musique, L’actualité des orchestres, Orchestre de chambre de Paris (dir. Lars Vogt), Paris (FR)