V.I.T.R.I.O.L

A PROPOS

« Va au centre de la Terre et en rectifiant, tu trouveras la pierre cachée. »

Cette locution latine, qui est à l’origine du nom de l’acide sulfurique, est le point de départ de ma pièce pour ensemble et électronique, conçue comme un chemin initiatique. Aux différentes étapes de cette initiation, qui sont celles de la vie humaine, correspond une extension progressive de l’espace sonore.

L’âge de l’innocence. L’insouciance de la clarinette surgit des entrailles de la musique avec son ombre en électronique. Le quatuor à cordes, indépendant, réagit à ce dialogue, proposant son propre univers sonore foisonnant, parfois mis en lumière et parfois plus en retrait. Imperturbable, la clarinette et son double virtuel se développent sans hâte. Deux espaces rythmiques évoluent parallèlement, grâce aux deux pulsations rythmiques différentes définies par l’électronique.

L’âge des épreuves. L’homme fait face à lui-même et à ce qui l’entoure. Les instruments s’entrechoquent, la clarinette se débat, en conflit, en recherche. En lien avec celle-ci, l’électronique en temps réel créé des oppositions, des fusions, des évolutions indépendantes, fait intervenir des éléments tantôt similaires, tantôt radicalement opposés à la partie instrumentale. Les doubles pulsations réapparaissent, se complétant et se liant jusqu’à n’en former qu’une.

L’âge de la maturité. La sagesse est acquise. Suite à la grande section aux harmonies complexes qui conclut la deuxième partie, l’ensemble s’efface progressivement, laissant l’homme seul, au centre de tout, pleinement conscient de son identité.

Certains matériaux récurrents ponctuent cette traversée : les crépitements de feu – symbole de vie, symbole de destruction -, les différentes pulsations – espaces rythmiques qui se contredisent, se répondent et se mêlent en s’accumulant -, et les grandes plages hors temps, comme les chorals, marquant les étapes franchies du chemin initiatique.

Clara Olivares, septembre 2016

Infos

Clarinette (solo), accordéon, violon, alto, violoncelle, contrebasse, cor, percussions et électronique en temps réel

Durée de l’œuvre : 16′

Dédié à Françoise Olivares Gérardin

Performance complète par l’Ensemble Orchestral du CRR de Strasbourg

Partition et patch

Disponibles sur demande auprès de la compositrice (partition non éditée à ce jour)

Performances passees

19.09.2015 Ensemble Contemporain du Conservatoire de Strasbourg, dir. Armand Angster, Festival Musica, Strasbourg (FR) – création

13.05.2016 Ensemble du Pôle Supérieur de Bourgogne-Franche Comté, dir. Hans Kretz, Festival Musiqu’Action, Vandoeuvre-Lès-Nancy (FR)